Mot du Président

Le mot du Président



Le SIAVOS est responsable de la collecte et du traitement des eaux usées et de la gestion des eaux pluviales des communes d'Auvers-sur-Oise, Frépillon, Mériel, Méry-sur-Oise et Villiers-Adam. Ces 5 communes représentent plus de 23 000 usagers et environ 1 million de mètres cubes  d'eaux usées à traiter chaque année.

Les réseaux d’eaux usées du SIAVOS représentent plus de 100km de canalisations à entretenir et à renouveler. Le SIAVOS a mené une grande étude afin de déterminer le programme de travaux pour les prochaines années.

Cette étude s’appelle Schéma Directeur d’Assainissement. Parmi les investissements en cours: l’amélioration du réseau séparatif qui vise à dissocier les eaux pluviales des eaux usées en les collectant dans des canalisations distinctes. Ce travail se fait par des contrôles de conformité collectifs ou individuels selon un programme nécessairement pluriannuel.

L’implication de chacun dans ces contrôles est primordiale car seule la conformité de chacun des branchements permet d’éviter des débordements du réseau d’eaux usées sur la voie publique en cas de fortes pluies (et donc le risque que des eaux non traitées se retrouvent dans le milieu naturel). De plus, la présence d’eaux pluviales dans le réseau d’eaux usées réduit l’efficacité du traitement au niveau de la station d’épuration. L’amélioration de la sélectivité des réseaux participe donc également à la préservation de l’environnement.

Pour ce qui concerne les réseaux d’eaux pluviales, elles sont gérées aussi par le SIAVOS et ses investissements et sa gestion sont directement pris en charge par la taxe d’habitation des administrés.


L'ancienne station d'épuration, construite en 1975 à ciel ouvert, a été démolie du fait de son obsolescence et de ses nuisances. Une nouvelle station, conforme aux normes actuelles du traitement des eaux usées, a été mise en service en 2011. Elle a pour objectifs d'améliorer durablement la qualité des eaux rejetées en répondant aux exigences de protection du milieu aquatique fixées par la règlementation et d'augmenter la capacité de traitement pour faire face à la pression démographique. Pour cette nouvelle usine, le SIAVOS a fait le choix de technologies performantes, traitant l'ensemble des pollutions carbonées, azotées et phosphorées. Grâce à ces équipements, la qualité des eaux rejetées dans l'Oise a été améliorée permettant de limiter l'impact sur l'environnement.

Le coût total de la nouvelle usine s'élève à 18 millions d'euros, subventionnés à près de 60%.  Le reste des investissements nécessaires pour cette usine, pour le transport et la collecte des effluents se répercute sur la facture d'eau. C'est un montant important mais il traduit notre responsabilité collective d'assumer aujourd'hui l'impact financier de nos actions sur l'environnement pour ne pas transmettre ces charges aux générations futures.